Que faire sans le bac ?

Rater son baccalauréat n’est pas une fin en soi. Parce que vous avez été obligé d’abandonner les études ou que vous l’avez manqué de près, vous ne disposez pas du diplôme du baccalauréat. Aussi douloureux que cet échec puisse paraître, ceci n’est pas une fatalité. Vos ambitions professionnelles ne sont pas totalement compromises. Formations spécialisées, études supérieures, Brevet d’Etat, vous disposez d’une multitude d’options pour rebondir. Nous vous proposons ici quelques alternatives pour construire vos perspectives professionnelles même sans bac.

Tenter à nouveau

L’échec au bac n’arrive pas qu’aux élèves médiocres ou en dessous du niveau moyen. Plusieurs autres facteurs peuvent faire rater votre examen. En effet, le manque de motivation, maladies, environnements stressants, problèmes familiaux etc…, plusieurs évènements externes peuvent vous empêcher de réussir. Requinquez-vous et retenter votre chance !

Repasser votre bac

Le baccalauréat est le diplôme de base pour la poursuite de vos études supérieures. Si vous ne l’avez pas décroché au premier essai, ne vous découragez pas. Vous devez vous armer de persévérance et de détermination. Par ailleurs, redoubler une classe n’est pas un crime dont vous aurez honte ou un retard dans votre évolution. 

Vous devrez maximiser toutes les chances de votre côté, pour décrocher ce précieux sésame. Pour cela, vous devez notamment renforcer vos capacités dans les matières qui vous ont causé des difficultés lors de votre premier passage. Il en va de même pour vos matières favorites, car la suffisance est une garantie d’échec.

À lire également  Que doit faire le banquier vis-à-vis de ses clients ?

Se présenter en candidat libre 

Si vous ne désirez pas retourner sur les bancs et que vous êtes en mesure d’être autodidacte, optez pour la candidature libre. La candidature libre vous permet d’évoluer à votre rythme et de tailler le programme de révisions selon vos besoins. Vous pouvez également accompagner vos sessions de révision par des cours du soir ou à distance par correspondance.

Prendre une année sabbatique

Une année sabbatique vous permettra de trouver votre voie et de définir vos priorités pour l’année suivante. C’est une alternative qui vous permet de vous consacrer à votre carrière professionnelle. Voyage à l’étranger, monastère, vacances en campagne.., l’essentiel est de se doper le moral pour affronter l’année d’après.

Poursuivre des études supérieures

Bien qu’étant le passeport requis dans certaines universités, certains instituts proposent des formations qui vous permettent de poursuivre vos études supérieures.

Intégrer le DAEU

Le Diplôme d’accès aux Etudes Universitaire peut se révéler important pour les non bacheliers qui désirent poursuivre leurs études supérieures. C’est un diplôme voisin du Bac qui se prépare en un an. Comme son nom l’indique, c’est une année de préparation pour des études supérieures dans les domaines littéraires et scientifiques. A la fin du DAEU, vous pouvez poursuivre vos études à l’instar d’un titulaire du baccalauréat.

Faire la capacité en droit

Avocat sans détenir le bac ? Aussi drôle que cela soit, c’est bel et bien possible. La capacité en droit est un cursus d’une durée de 2 ans, enseigné dans les universités de droit. Valider ce cursus vous permet de poursuivre vos études dans le domaine du droit. Selon votre moyenne, vous pouvez graduellement :

  • Passer directement en année 1 de droit (10 de moyenne)
  • Passer en année 2, si moyenne supérieur ou égale à 15
  • Faire un DUT carrière juridique
À lire également  Comment utiliser un simulateur de prêts Crédit Agricole ?

Gardez à l’esprit que le cap requiert d’énormes sacrifices et d’efforts. Il ne suit pas les programmes classiques se déroulant en cours de soir ou tous les samedis.

Passer des formations accessibles avant le Bac

Il est possible de se réorienter vers des diplômes plus adaptés à vos aspirations et faciliter ainsi votre intégration professionnelle.

Passer un Bac professionnel

De plus en plus de candidats se dirigent vers le bac pro. C’est devenu un diplôme prioritaire pour postuler à de nombreux BTS et ce sans même passer par le CAP. Le Bac pro est une alternative de poursuite de vos études si vous n’avez pas réussi à décrocher votre bac général ou technologique. Vous pouvez même réduire la durée de la formation sur la base de vos expériences et niveau d’études.

Passer un CAP

Le Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq) témoigne dans une étude de l’importance du CAP dans la vie active professionnelle. Le Céreq démontre que le CAP est un excellent moyen de poursuite des études dans les secteurs professionnel et technologique. En effet, environ 80% des titulaires d’un CAP obtiennent un emploi, dans les 3 ans après la formation. Et chez la majorité il s’agit d’un contrat à durée indéterminée (CDI)

Intégrer la fonction publique

Vous avez la capacité de vous faire enrôler dans la fonction, ceci sans diplôme de baccalauréat. Vous pouvez participer aux concours ouverts aux non titulaires du bac. Tous les domaines sont concernés ceci dans les domaines de la santé, le sociale, la sécurité ou encore les arts. Dans le domaine de la sécurité, vous pouvez vous faire engager dans les nombreux corps de l’armée. 

À lire également  Qui peut vendre des cigarettes électroniques ?

La marine, l’armée de l’air ou de la terre ou encore la gendarmerie, vous êtes la bienvenu même sans bac. Par ailleurs, vous pouvez devenir un fonctionnaire titulaire de classe C si vous rejoignez le PACTE. Le PACTE est défini comme le parcours d’accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière d’Etat. 

C’est un contrat de droit public qui allie formation et stage pendant 1 à 2 ans. Il est important de  préciser que le PACTE est ouvert à une tranche d’âge donnée : les filles et garçons de 16 à 25 ans.

Postuler pour des métiers accessibles sans baccalauréat

Vous pouvez exercer un certain nombre de métiers sans pour autant détenir le Bac. Ces métiers proviennent généralement des secteurs de la logistique, le courtage ou encore la restauration.  Il s’agit des métiers de terrain qui demandent de l’action. 

Les compétences professionnelles souvent exigées portent sur votre savoir être et votre savoir-faire. L’accent sera par exemple mis lors d’un entretien sur votre capacité à assimiler les tâches plutôt que sur vos diplômes. Vous pouvez rebondir directement dans ces secteurs ou démarrer après une brève formation :

  • Livreur
  • Pompiste
  • Éducateurs physique
  • Femme de ménages
  • Plombier
  • Chauffeur
  • Agent d’entretien
  • Hôtesse d’accueil
  • Jardinier
  • Argent de sécurité

Se tourner vers l’alternance est une aussi une option qu’il faut envisager. L’alternance permet de se construire une expérience professionnelle mais aussi d’acquérir un diplôme, tout étant rémunéré. Il vous est en effet possible de signer un contrat d’apprentissage et de continuer votre cursus. Cela facilitera votre intégration professionnelle. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

14 − 12 =