Quels sont les pays qui acceptent le bitcoin ?

Les cryptomonnaies sont aujourd’hui très usitées dans de nombreux pays bien qu’elles soient gourmandes en matière d’énergie; le bitcoin en particulier. Toutefois, leur usage demeure très limité et même interdit d’utilisation dans certains pays. Pour ceux qui désirent en faire un usage rationnel nous présentons un bref aperçu des pays qui ont légalisé leur utilisation. 

Le Salvador

C’est le tout premier pays à légaliser l’utilisation du bitcoin face aux Etats Unis. Cette décision a longtemps été critiquée par les organismes mondiaux. Cependant, le président Salvadorien y a perçu de nombreux avantages dont un gain d’économie de près de 400 millions de dollars sur route transaction bancaire.  Son utilisation reste néanmoins  un événement à polémique pour la communauté mondiale, mais également pour certains riverains du pays ayant une mauvaise perception de cette monnaie très volatile. 

Le Nigéria

Le Nigéria porte le titre à l’heure actuelle de pays utilisant le plus de crypto-monnaies ou effectuant le plus de transactions par monnaie électronique. C’est un événement marquant qui prouve à quel point ce pays est très peu confiant envers les monnaies standards. Par ailleurs, c’est une monnaie qui a servi à sortir les jeunes de la crise pendant les grandes périodes de violence policière. 

À lire également  Quel est le tarif pour réparer un écran d'iPhone ?

Le Vietnam

Une étude a prouvé que près de 41 % de la population vietnamienne utilise le bitcoin comme monnaie d’échange. Le bitcoin est une monnaie électronique particulièrement prisée dans ce pays en raison de l’absence de frais de transaction retirés pour tous types d’échanges. Néanmoins, son utilisation n’est pas encadrée par la loi en raison de son caractère risqué. 

La Lituanie

Avec un gouvernement très regardant en matière de crypto-monnaies, le gouvernement vend même des actifs de bitcoin à partir d’une structure appelé l’ITS. La banque centrale de Lituanie affirme même que le bitcoin est une porte d’ouverture vers l’utilisation de nouvelles technologies. 

Le Gibraltar

L’un des paradis fiscal en matière de crypto-monnaies, le Gibraltar est un pays qui a opté pour le bitcoin comme une monnaie officielle. Il a institué une série de lois sur les blockchains. Par ailleurs, le Gibraltar est connu pour son industrie de jeux en ligne. Elle permet de faire fluctuer une importante somme de monnaie électronique et d’augmenter ainsi le capital financier du pays. 

Le Japon

C’est en Avril 2017 que le Japon a institué officiellement le Bitcoin comme monnaie légale utilisable pour tous types de transactions. L’agence nationale des impôts a même classé le bitcoin comme source de revenus partielle et les investisseurs y ont le devoir de payer une taxe de 15% à 55%.

À lire également  C'est quoi l'IPO de coinbase ?

l’Allemagne

Le gouvernement de ce pays a autorisé en 2019 les banques à devenir acteur principal du secteur des crypto-monnaies. Cette loi a pris officiellement acte le 1er Janvier 2020. Toutefois, pour utiliser officiellement cette monnaie il faut posséder une licence. Dans le cas contraire, son utilisation est illégale. 

Singapour

Le bitcoin est aussi autorisé dans ce pays et couvre les domaines suivants : 

  • L’ICO;
  • La fiscalité;
  • La lutte contre le blanchiment d’argent;
  • Le financement d’argent contre le terrorisme. 

Singapour est un pays très connu pour son strict respect des lois. Le climat pour les crypto-monnaies est tellement favorable que le gouvernement y a même installé sa propre base personnelle de crypto-monnaies appelée DLT. 

En plus de ces pays cités, une liste importante de nombreux autres pays on fait du bitcoin une monnaie officielle ; il s’agit entre autres: de Malte, de l’Ukraine, de la Suisse, des Pays-Bas, le Royaume Uni, la Slovénie, la Géorgie et la Biélorussie. Bien qu’une grande quantité de pays soit favorable à l’usage du bitcoin, d’autres continuent de ne pas autoriser leur utilisation. Ces pays sont entre autres : Le Gabon, l’Albanie, l’Argentine, la Jamaïque, le Kazakhstan, le Paraguay et le Pérou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

7 + 10 =