Le barebacking, c’est quoi ?

Dans presque tous les jargons, on retrouve des mots ou des expressions d’origine anglaise. La définition de ces mots ou expressions est parfois source d’incompréhension. Le barebacking fait partie de ces mots anglais que tout le monde ne comprend pas. Et la question de savoir ce qu’il exprime revient sans cesse.

Définition et origine du barebacking

Le barebacking est un terme sexuel qui désigne les relations sexuelles faites sans préservatif. C’est une pratique dont la popularité augmente de jour en jour. À la base, c’est une expression qu’utilisaient les cavaliers pour signifier qu’un cavalier est monté à cheval sans sa selle. On peut dire que c’est grâce à la communauté gay que cette expression a pris une connotation sexuelle.
En effet, ces derniers adorent avoir des pratiques sexuelles sans se préserver. Les divers risques qu’ils encourent ne sont pas un problème pour eux. Ainsi, la vulgarisation du mot a également incité les hétéros à insérer ce mot dans leurs pratiques sexuelles. En français, pour désigner le barebacking, on utilise souvent les expressions : pas de condom ou nokapote.
Les interprétations qu’on donne au barebacking sont jusque-là divergentes, mais on retient de manière générale que c’est un concept qui donne de la valeur au sexe sans utilisation du préservatif. Le mot en lui-même ne permet pas de faire une confusion, mais il faut noter que le barebacking est un concept venant des États-Unis.

À lire également  Quels sont les signes astrologiques les plus hypocrites ?

Les risques du barebacking

Ceux qui pratiquent le barebacking s’exposent à plusieurs dangers. Le principal danger est la transmission des infections sexuellement transmissibles. En effet, on estime que la majorité de ceux qui pratiquent le barebacking sont porteurs du Sida et qu’ils ont pour objectif de le transmettre à leurs partenaires. Et, c’est une pratique beaucoup plus répandue chez les homosexuels, car ils sont les plus souvent porteurs du virus.
Ainsi, en faisant du barebacking, on peut facilement avoir le sida. En plus du Sida chez les personnes gays, les IST sont aussi d’autres dangers auxquels ils doivent faire face. Les hétérosexuels qui s’adonnent aussi à cette pratique ne sont pas exclus quant à ces risques. On peut même dire qu’ils auront à faire face à plus de problèmes que les homosexuels.
En effet, les deux partenaires sont susceptibles d’avoir une maladie sexuellement transmissible. Mais dans certains cas, c’est une grossesse non désirée qui est la conséquence de ce moment de plaisir. Le plus choquant avec cette pratique, c’est que chacun des partenaires est conscient du risque qu’il prend. On comprend donc pourquoi les sociologues considèrent cette pratique comme une prise de risques volontaire.

Les raisons qui poussent à aller vers le barebacking

Ceux qui pratiquent le barebacking ne sont pas contraints d’aller vers cette pratique. Il existe donc certains éléments qui stimulent grandement ce désir à haut risque. De ce fait, le premier élément qui pousse vers le barebacking, c’est l’excitation. Le risque pour certaines personnes est une source de grande excitation. Ainsi, leur envie d’avoir des rapports sexuels non protégés tout en sachant qu’ils peuvent tomber malades est décuplée.
Toutefois, ce ne sont pas uniquement des partenaires sexuelles qui ignorent leur état de santé sexuelle qui s’adonnent à cette pratique. En effet, il peut s’avérer que dans un couple, l’un des partenaires soit atteint du SIDA, cela limite les rapports sexuels sans protection. Mais pour ne plus craindre la maladie, les partenaires peuvent décider de prendre le risque de vivre ensemble avec la maladie le reste de leur vie. Et pour cela, ils oublient le préservatif et « s’aiment » sans se soucier du lendemain.

À lire également  Quels sont les accidents retenus pour l’application d’un malus ?

Autres choses à savoir sur le barebacking

Les avancées dans le monde de la médecine ont permis de trouver des moyens de prévention et de traitement contre les maladies sexuellement transmissibles. Ce qui fait du barebacking une pratique qui n’est plus risquée comme à ses débuts. Mais, les avis sont toujours mitigés quand il s’agit de sa pratique.
Avec l’absence de risque qui accompagne la pratique du barebacking, certaines personnes préconisent que l’on passe à une ère post-bareback. Le barebacking se retrouve en majorité dans les communautés homosexuelles, mais on le remarque de plus en plus dans les films à caractères pornographiques. Les personnes qui ne sont pas adeptes du barebacking ont toujours pensé que c’est une pratique dangereuse qu’il faut bannir à jamais. Par contre, pour les adeptes, c’est une manière différente de s’épanouir sexuellement et de gérer comme il se doit les problèmes de santé sexuelle.
Malgré, les avis divergent sur le sujet, on ne peut pas nier l’influence que le barebacking a sur le monde. Retenons simplement que chacun de nous est libre de choisir ses pratiques sexuelles, peu importe les risques. Tant que l’épanouissement est présent, plus rien n’est important.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

dix + treize =