Grives, Le Groupe Régional d’Identitovigilance en santé : tout savoir

La question de l’identification du patient est une problématique essentielle qui est au cœur des débats sur la performance du système de santé. En fait, point n’est besoin de prouver l’importance d’une bonne identification du patient dans l’efficacité d’une prise en charge sanitaire. Et pourtant, les difficultés d’identification de l’usager n’épargnent aucun des acteurs aussi bien de la santé que du domaine médico-social. Depuis 2013, le GRIVES œuvre pour juguler le mal en apportant une assistance significative aux structures de santé et médico-sociales. Ce bulletin vous présente un gros plan sur le GRIVES, avec un arrêt sur sa genèse, ses objectifs et son fonctionnement.

Le GRIVES : de quoi s’agit-il ?

Le mot GRIVES est un acronyme qui désigne le Groupe Régional d’Identitovigilance des Établissements de santé. Il s’agit d’un creuset régional d’échange et de partage sur les thématiques qui se rapportent à l’identitovigilance. Il est créé en janvier 2013 par un collectif de bénévoles de la santé, avec l’appui de l’ARS PACA.

C’est un groupe qui rassemble aussi bien les professionnels du secteur que la santé que les acteurs du domaine médico-social autour d’un défi majeur qui s’impose à ces deux secteurs. En se donnant comme champ de bataille le renforcement des systèmes d’identification de l’usager dans les différentes formations sanitaires, le GRIVES vise à garantir la sécurité des soins. Ainsi, il promeut un droit fondamental du patient, celui d’accéder aux soins de santé de qualité. Pour mieux saisir la légitimité dudit creuset, il est important de rappeler les conditions de sa naissance.

À lire également  Croûte cuir chevelu remède de grand-mère : Le secret

Le GRIVES, pourquoi ?

la grives

L’idée de la création du Groupe Régional d’Identitovigilance des Établissements de santé est née de trois constats qui ont marqué les initiateurs du groupe. Ce sont :

  • L’importance de l’identification du patient ;
  • La quasi-inexistence d’opportunités d’échanges et de partages en PACA en matière d’identitovigilance ;
  • Le besoin exprimé par les établissements et formations de santé.

En effet, il n’est plus un secret pour personne que depuis quelques décennies, l’efficacité des soins de santé devient une problématique de plus en plus inquiétante. À en croire les chiffres officiels du ministère de la Santé, l’identification du patient reste une aujourd’hui encore un défi majeur au sein des différentes formations sanitaires. Entre autres faits à gravité flagrante, se trouve en bonne place les doublons de dossiers. Autrement dit, des patients ayant plusieurs dossiers dans différentes formations sanitaires, sans qu’aucun lien ne puisse être établi entre eux.

Cet état de chose, cela va de soi, n’est évidemment pas de nature à permettre un suivi rigoureux, continu et efficace du patient. Car on ne le dira jamais assez, la bonne l’identification du patient reste le point de départ d’une prise en charge sanitaire efficace.

Quels sont les objectifs du GRIVES ?

Comme nous l’avons dit, la vision principale du Groupe Régional d’Identitovigilance des Établissements de santé est d’assurer à chaque patient le droit à une prise en charge sanitaire efficace et sécurisée. À cet effet, il vise essentiellement quatre objectifs à savoir :

  • Échanger sur les problématiques, les pratiques… communes des différents acteurs concernés ;
  • Mutualiser les expériences ;
  • Mettre à disposition des outils communs ;
  • Conseiller les référents d’identitovigilance.
À lire également  Les meilleurs soins de visage pour la gent masculine

Quid organisation et fonctionnement du GRIVES ?

Le GRIVES est une instance rigoureusement structurée et qui jouit d’une organisation efficace et performante. C’est d’ailleurs ce qui explique la performance de ses actions depuis sa création. Elle comporte trois instances :

  • Les professionnels de santés ;
  • Les pilotes : ils sont chargés de coordonner les groupes de travail, de participer à la rédaction et à la validation des documents ;
  • Et les producteurs, principalement chargés de l’élaboration et de la validation des documents.

Ainsi, le groupe fonctionne en organisant périodiquement trois différentes journées au cours desquelles sont prises les grandes décisions relatives au fonctionnement du groupe. D’abord, les journées de rencontre permettent aux différents acteurs de se rencontrer pour échanger sur différentes problématiques notamment la fréquence et le coût des erreurs d’identification.

On a ensuite les journées de validation de la production. Elles sont l’occasion de discuter des différents documents tels que la charte, les indicateurs, ainsi que l’analyse des risques et les grilles et guides d’audit. Enfin, les journées de production permettent d’initier de nouvelles productions ou de poursuivre les précédentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

19 + 20 =